Loading...

AOC Châteauneuf-du-Pape Blanc 2007

AOC Châteauneuf-du-Pape, Vallée du Rhône, France

Rich aromas of lemon and apricot. Concentrated and long but still very fresh with a mineral streak underneath the weight. So complete.

Palette aromatique éblouissante avec ses notes d'abricot sec, d'épices douces, de fruits confits, allonge presque moelleuse, profondeur tapissante : grand vin épanoui, d'un potentiel de garde évident.

This is gorgeous, with a creamy mouthfeel that carries lush papaya, green and yellow apple, chamomile, melon and heather honey notes through the long, salted butter-tinged finish. There's great underlying minerality.

The 2007 Chateauneuf du Pape Blanc Vieilles Vignes (100% Roussanne) could be called the “Montrachet of southern France.” A wine of great intensity, it boasts thrilling aromas of orange marmalade, nectarine liqueur, honeysuckle, peaches, and apricots. Stunningly rich with full body, terrific acidity, and a finish that lasts 45+ seconds, this is an amazing achievement. It should drink well for 7-8 years, shut down or become oxidized, then, hopefully, re-emerge at around age 12-15, and drink in a completely different fashion for several decades thereafter.

C'est Elizabeth Taylor au sommet de sa beauté qui interprète Cléopâtre. Entre deux prises, vêtue d'or, de soie et de lumière, elle quitte la Cinecittà pour apporter son obole dans une petite chapelle, où soudainement le prêtre ne sait plus à quel sein il doit se vouer. La robe est d'or avec des reflets jaunes, légèrement pâles. Le bouquet est d'emblée doté d'une extraordinaire présence. La camomille, le thé à la lavande et le miel y possèdent une aura capable de faire perdre la raison. Leurs parfums sont ardents, passionnants, presque croquants. Puis, de la marmelade d'oranges, de la liqueur de nectarines, du chèvrefeuille et de l'abricot viennent à leur tour régner sur un nez gigantesque. L'attaque s'apparente à une apparition divine. Avec des accents dont la tension minérale demeure perceptible, un ange s'empare de la bouche pour réciter les lumineuses litanies du melon, du miel de bruyère, du beurre salée, de la pêche et de la confiture d'agrumes. À ce contact, un frisson d'amande douce parcourt la rétro-olfaction. La finale est un ravissement de 40 caudalies, qui rend dépendant de la compote de pomme, de la canelle, de la noix fumée et du calisson la composant. Comme tous les chefs-d'oeuvre, les vieilles vignes de Beaucastel ont le pouvoir de figer le temps, ce qui permet d'y contempler tout l'infini de la terre du Rhône u'une bonne et sublimissime fée y a déposé.